Nous vivons Tous sur le même bateau, celui de la vie, Mais nous ne vivons Pas les mêmes Vagues...

Publié le par âme pensive

L'une de mes vagues se prenomme l'insomnie.
Personne n'est à l'abri de cette vague. Qui n'a jamais été privé de ce don naturel qu'est le sommeil?

"Nuit Blanche"

Quand l'âme fait des ravages que les pensees fond rages...
Eternel questionnement sur sois même. Certains se demandent ce qu'ils fond la d'autres si ils sont encore la. Parfois il est question d'amour, d'amitié ou de Haine. La vie est courte certes mais une nuit Blanche à elle seule peut paraitre aussi longue que toute une vie...
En suivant le chemin de ces ampoules jusqu'a ne plus les voir, finir le trajet dans le noir le plus total, j'ai avancé dans le but de me retrouver sur le lieu de rendez-vous de mes pensées...Une fois arrivée la pluie est à fait son entrée... Je repart? je reste? Non trop besoin de me trouver seule je reste... Je repense à certaines vagues, celles qui finissent par faire mal...Ce soir j'ai besoin de torturer mon âme... une nouvelle fois... Des centaines de questions pour seulement quelques reponses... Je pense a toutes ces personnes, celles qui ont disparuts, celles qui m'ont blessés, celles qui m'apportent de la joie, celles qui m'ont oubliées et celles que j'ai oubliées...
Des sentimentes etranges, que je ne parviens pas à expliquer, j'ai beau essayer je n'y parvient pas... Comment certaines personnes arrivent à delier mes levres, à me faire parler, ouvrire mon coeur sans que je m'en rende compte et le pire sans que ces êtres si speciaux sans rendent compte???
Ca ne fait qu'augmenter mon estimes pour eux certes mais je voudrais comprendre expliquer ce fait... Et savoir pourquoi ces personnes la, pour certains j'en conclu que c'est la simple magie de l'amitié qui nous soudent... Mais pour d'autre c'est autres choses...

J'ai deroulé mes rêves sous ces pieds, j'aurais aimé qu'il marche doucement car il etait sur mes rêves mais l'avait-il seulement compris? Et même si il le comprend maintenant, je crois qu'il est trop tard...


Commenter cet article