Incomprehention

Publié le par âme pensive

On recolte ce que l'on seme? Je ne pensais pas avoir semée autant de haine et de ridicule.
Il y a des jours ou l'on aimerait que tout devienne possible, ou l'on voudrait oublier hier pour mieu arriver jusqu'a demain.
Mais ce qui ne tue pas nous rend plu fort? Certainement mais defois on se tue à petit feu. Cette nuit l'insomenie a fappée à ma porte jusqu'a l'aube puis j'ai enfin pu fermer les yeux et j'ai fait un rêve des plus etranges! Tu étais celui d'avant! Celui qui courrait qui me faisait pleurer de rire! Et qui avait ce regard qui chatouillait mes yeux! quel rêve idiot...
Mais avant l'aube la nuit ma parue si longue, quant on ne veut plus penser à rien mais que l'âme prend le dessus, quand le coeur est pressé comme du raison pour en extraire le grand cru ou plutôt le venin de mes songes...
J'ai tant de fois voulu faire passer un message à travers mes yeux, contre ma raison, mais les signaux de larmes n'ont pas eu le bon effet... Je n'aime pas la pitié, certes quand j'ecris mon ame pleure, mon coeur brûle mais je ne chercher pas à être perçue comme une enfant qui demande un bisous comme pencement. Entre pitié et intolérance si peu ont compris...
J'ai refermé mon coeur, j'ai compris qu'il etait mieu pour moi de ne plus le donner si je ne voulais pas chutter une nouvelle fois, une relation saine ce construie sans mensonge, mais raconter hier repousse ou change le sentiment d'amour en compation. Je ne veux pas de ça. Je ne voix plus rien de bien dans un echange sans attachement et ne peux avoir plus. Alors ne plus rien avoir devient la seule solution. Enfin pour aujourd'hui en tout cas. Un jour on m'a demandé si je me rappelais les visages, j'ai repondue oui simplement. Je n'ai pas precisée que le jour ou je les aurais effaces je serais libre et ce jour la viendra quand j'aurais fermé les yeux.

Commenter cet article