...

Publié le par âme pensive

Te souviens tu?
De nos chaines, de toute cette haine?
Des ces années à écrire des rêves?
De ces larmes qu'on à fait couler le long de nos joues?
De ces mots en pleine face qu'on c'est laissé?
On savait la fin de l'histoire avant même qu'elle commence, mais on voulait bruler nos ailes et tailler notre coeur.
De tous ces mots un seul me touche,
Mes rêves s'echouent au pied des rochers,
Prespire encore, le temp d'une dance, le temps d'une derniere chance...
Des fois on est à des années lumieres de ce qu'on pensait faire.
Tête en chantier, corps papiers chiffons,
Peur de ne plus être effrayée par le vide...
Je voudrais retrouver les mots qui donnaient le sourire à tes levres,
Mais je n'ai plus le coeur à ça, trop peur de te blesser une nouvelle fois.
J'ai vu par la petite fenetre que nos yeux ne brilleraient plus ensemble.
Même si certains beaux rêves se sont envolés, ils se repauseront plus tard, quand j'aurais terminé ce chemin.
Même si on aime on ne peut attendre eternellement...
A moins que ce soit vrai, que l'amitié soit plus fort que tout...
Miette par miette j'enleve toutes ces épines pour laisser place à d'autres...


jIl est si dure d'avoir mal et de ne pouvoir en parler, d'avoir peur, de redouter un moment proche et de se taire. De ne pas savoir vraiment comment ça va se passer, de ne savoir la réaction de ces proches, et de prendre le risque d'en perdre... Fair des choix egoïste, mais avant tout accomplir un rêve tant attendu. 
Vivre chaque instant à fond pour ne pas en perdre une seconde, et prendre le temps d'ouvrire son coeur, de dire le fond de ses pensées...   

Commenter cet article