pourquoi continus tu à lire?

Publié le par âme pensive

Le vent fais des ravages, un blizard immense s’installe dans la ville, au loin dans les montagnes, je ne sais pas ce qui est pire les températures insoutenables (-35° -40°) ou ce souffle que les montagnes crachent ? Pourtant le froid me fait un bien fou !  Je parle comme si j’étais malade ou je ne sais quoi mais après tout on ma reprocher d’avoir un problème alors  oui je dois être malade, mais j’aime cette maladie, je me sens bien, détendue et sereine…

3 jours seule, direction la pleine aventure pendant 72H, sans même savoir ou je dormirais le soir, première fois que je vais me retrouver seule depuis mon départ, assez contente, juste moi et ces putains de belles montagnes avec en prime je l’espère de la chaleur le soir…

Hier soir en m’allongeant j’ai eu ce morceau de souvenir, une petite partie d’hier, qui m’est  arrivée comme ça à moitié inconsciente, le contexte n’avait pourtant rien à voir, mais j’ai sourie, un de ces sourire qui dit oui hier c’étai comme ça, il y avait ces mots la et ce décors si, mais ça y est aujourd’hui t’es dans le bon décor ! Chaque matin, ma première pensée et toujours la même, et elle ne s’effacera pas de si tôt…

J’aimerais tellement qu’ils arrêtent de s’inquiéter, qu’ils comprennent que les difficultés actuelles ne me dérangent pas, que ce n’est que ce ne sont que des détailles à mes yeux…  Peut être que d’un œil lointain les choses paraissent plus grave, ou alors je suis comme ils le disent inconsciente des problèmes présents, en tout cas rien de tout ça ne me fait peur…

J’aime partager ce moment, chaque soir ou presque, pas besoin de mots, la nuit s’allonge sur l’horizon et la ville change de couleur, je ne suis pas prête de me lasser, vu comme ils y prêtent toujours autant d’attention après tout ce temps…

Pourquoi je continue à écrire ? Peut être par ce que malgré certains changements j’aurais toujours besoin de poser à plat mes songes… C’est le seul moyen que j’ai trouvée pour être sereine, pour continuer demain sans les problèmes d’hier… Je me rends compte que je change, chaque jour qui passe fait effacer mes peurs, mes doutes et mes peines. Certains point ne m’apparaissent plus de la même manière…

themapic-souvenir-denfance-L-1.jpgLa souffrance est une bonne chose, elle endurcit, rend plus fort et protège ! Je me sers de ma haine comme d’une arme, comme d’une poudre rare qui me donne l'envie de continuer le film de la vie. J’ai mis du temps à le comprendre. Le bonheur ne se cherche pas, il s’acquière à force de bonne volonté, de patience et non pas en se plaignant de son sort. Je pense que chaque petite plais que j’ai eu, chaque problème a été mérité, finalement, même si j’ai mis 9ans pour me remettre de la plus douloureuse, ça devait m’arriver, c’est comme ça… Tout comme chaque autre chose, tout est prévu, et sert à quelque chose… Plutôt que de me demander pourquoi quelque chose n’a pas fonctionné, pourquoi ça c’est mal passé maintenant je préfère me dire que c’était voulu, que c’était dans l’ordre des choses que ça ne devait que finir comme ça… Et de cette manière les choses paraissent beaucoup plus simples. Même si parfois je pense que nous somme les seules responsables de notre sort. Suffit d’oublier hier de penser à demain même si pour le moment je ne peux penser à demain étant donné que je n’ai aucune idée de comment il sera fait et si j’y serais.

L’orgueil empêche souvent de dire le fond de ça pensé, mais je pense que tout le monde l’est… Finalement pourquoi s’emmerder à dire des choses vrais, sincère ? Tôt ou tard ces mots seront regrettés alors autant ce taire… Ce n’est pas vraiment mon avis mais je réagi comme ça aussi, et quelques personnes ne seront jamais le fond de mes pensées, par facilité, et par ce que je n’ai pas envie de repenser d’autres traces… Je n’ai toujours pas digéré ces deux nouvelles pas plus la mort qui à emporté quelqu’un que cette putain de maladie qui vient d’arriver…

 

Commenter cet article