visible et intouchable, .....

Publié le par âme pensive

vide, juste la sans l'être, mal au coeur, perdue...
c'est fou comme un seul élément, un seul detail peu nous faire flancher, un echec de trop, et me voila plus bas que terre...  a trop vouloir me dire que demain tout ira mieu, à trop vouloir me dire que tout sera comme je le voulais, tout s'envole, tout s'éloigne, des larmes que je ne contrôle plus, ma bulle s'est fait la malle, mes plans sont loins et mon âme se meurt,  je sais que ce n'est pas la fin du monde, que c'est sans importance mais je craque, trop de choses, trop d'accumulation, trop trop trop... sentiment de ne plus rien être, de n'arriver à rien, d'être au bord du gouffre...
j'ai perdu mes couleurs, mes étoiles, mes esperances, mon sourire, pas simplement à cause d'un papier non! mais par ce qu'a force de tout garder, de sourire, et de faire comme si, je finis par ne plus en avoir la force, je ne supporte pas d'être comme ça, de tout voir noir, d'imposer ça aux gens, mais la je n'arrive pas faire autrement, noeud à la gorge, froid, yeux rouge, tout ce que je n'aime pas, que personne n'aime, juste m'isoler le temps que ça passe le temps de retrouver mon sourire, le temps que ça passe jusqu'a la prochaine fois, juste être seule pour ne pas montrer ma peine...  juste qu'on m'oubli le temps d'aller mieu, le temps de sombrer pour refaire surface, je n'ai pas la froce de faire semblant, de cacher mes larmes, pas maintenant, pas tout de suite, je me fais peur à moi même, je ne me supporte plus, je ne supporte plus rien,.. partir loin, la ou personne n'est, la ou il n'y a pas de vie, la ou rien n'est, même pas moi... ne supporte plus mes larmes, mon mal de crane, mon mal au coeur... ne supporte plus rien...

aide moi ou laisse moi, guide moi mais ne me juge pas, prend la fuite pendant qu'il est encore temps...
tellement mal que les mots qui me viennent ne sont pas prononcables, ne sont pas lisibles, ne me font que m'enfoncer un peu plus dans l'obscurité...

...Lasse je passe...
...ombre je sombre...

Commenter cet article