L'art du pardon, ou plutôt comment faire semblant malgrés soit...

Publié le par âme pensive

Des deceptions on en vit tous, toute notre vie et pour toutes sortes de choses. J'ai toujours finit par accepter chaque deception, échecs. Voir même à les oubliers. Mais comment accepter une erreure, tromperie, un acte lache répété...

Quand on estime une personne pendant plus d'un an, comme quelqu'un de droit, juste, comme un model et que ce dernier vous prend en fin de compte pour une moins que rien, pour au final entendre un "desolé oublions". Alors l'estime le pied d'estal, la place 4 étoiles qui lui était reservé ferme ces portes et la un sentiment de haine et de deception vous enhait eu plus profond. Petit à petit on s'éloigne malgres des tentatives fausses ou non d'arranger les choses? Tout votre entourage vous parrait bisarement identique soit faux et non indispensable, plus les jours passent et plus vous vous fichez de tout le monde, ne faites plus confiance à personne. Vous prenez ça avec legereté mais au fond ça vous ronge, chaque jours qui passe vous en soufrez. Et pire de tout vous vous servez à votre tour des gens, vous n"avez plus d'échanges comme avant, juste des moments uniquement partagez pour votre plaisir personnel sans vous souciez des autres. Certes c'est un morceau de mon histoire mais même si elle ressemble à beaucoup d'autre celle ci est unique. Comment briser un liens plus fort que tout en 2 semaines, ou encore comment j'ai perdue le seul homme capable de me rendre moin sourire en un claquement de doigts, mon meilleur ami, mon double au masculin et comment en quelques mois je suis devenue une sorte d'égoïste qui n'agit plus dans le but d'aider les autres mais juste dans le but de faire ce qui l'arrange...

pare-brise-subarucar.jpg

 

Il reste tout de même au fond de ce coeur en pierre caché derriere un visage qui se veut froid une lueure d'espoir, un petit morceau de je ne sais quoi, qui s'imagine que les choses pouraient s'arranger. je pense que ma raison me dit non mais que mon coeur me dit oui. Et quand la personne que vous avez en face de vous vous dit des choses blessantes sans s'en rendre compte, qu'il dit faire des efforts, mais qu'au fond il donne l'impression de faire ces efforts surhumain juste pour arranger les choses par ce qu'il le faut non pas par ce que vous lui manquez, et que vous sentez comme une retenue, un je ne sais quoi qui bloque alors vous vous efforcez aderester distante, encore plus froide qu'a vitre habitude pour essayer de vous eloigner encore plus de tel maniére a stopper toute cette histoire sans fin. Mauvaise idée oui, peut être mais je n'en ai pas d'autre.... Et le fait de relire des mots d'avant qui eux étaient vrai et beau, de revoir des paragraphes entiers qui n'avaient aucuns sens pour personne sauf pour deux, de se rappeler les 2 plus gros fou rire de ma vie, et des moments interminable d'échanges, le tout sans se voir, et reculer la date des "retrouvailles" jusqu'au 8 fevrier, date que je redoutais, car je pensais qu"une fois ce jour passé alors il me serais dure de repartir, oui ça a été le cas, mais ça a été aussi la fin de tout, alors c'est peut etre moi la fautive, de par mon manque de mots pour dire ce que je pense ou encore par ce que je pense montrer ce que je pense mais qu"en fait je fais l'inverse, que je parais toujours éloigné, mais fautive ou pas il n'y a plus de quoi parler de totu ça. Plus rien de totu ça n'a de sens, on ne peut jamais revenir en arriere, on ne peut pas faire les choses comme avant, on peut les arranger, les modifier, les rendre meilleurs ou les supprimer...

je prefere ne plus reflechir, laisser le destin se charger de tout, prendre les choses comme elles viennent et voir si la colle revient d'elle même ou si les fissures vont s'accentuer de plus en plus.

Commenter cet article